Pour aider les animaux abandonnés, validez

 lundi 09 août par  Iman K.


VALIDER, C’EST AIDER !

Jusqu’au jeudi 30 septembre 2021, chaque validation d’un titre de transport (ticket, passe Navigo, etc.) en gare de…

  • Gazeran (TER Rémi)
  • Rambouillet
  • Le Perray
  • Les Essarts-le-Roi
  • Coignières
  • La Verrière
  • Trappes
  • Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Saint-Cyr

  • …permet d’alimenter une cagnotte qui sera intégralement reversée à l’association Les Anges du Rail. Plus vous serez nombreux à valider et plus ses bénévoles pourront aider d’animaux !

    Au-delà de cette action solidaire éphémère, profitons-en pour rappeler que la validation reste un acte primordial lors de chacun de vos trajets. En effet, les statistiques issues de la validation permettent aux équipes de vos lignes, de Transilien et d’Île-de-France Mobilités (l’autorité organisatrice des transports de la Région) d’ajuster au mieux l’offre de services au sens large du terme (offre de transport, équipements en gare…), en fonction des flux de voyageurs ou encore de la fréquentation des trains et des gares.

    LES ANGES DU RAIL, GARDIENS D’UN TRAJET SEREIN POUR LES ANIMAUX
    On dénombre en France près de 100 000 abandons d’animaux chaque année : un chiffre effarant malheureusement amplifié par la crise sanitaire. Quoi qu’il en soit, crise sanitaire ou non, un constat reste le même au fil du temps : bien qu’il existe une multitude de solutions pour faire garder temporairement un animal, une grande partie de ces abandons surviennent durant la période estivale, au moment des départs en vacances.

    Malgré leur nombre, les associations recueillant ces animaux rencontrent régulièrement des difficultés face à la demande tant le nombre d’abandons est important. En outre, il est d’autant plus difficile de les faire adopter en raison de la pénurie de familles d’accueil et de leur répartition inégale sur l’ensemble du territoire français. Ainsi, certains animaux sont amenés à voyager de région en région afin d’être pris en charge par un autre refuge ou une famille d’accueil temporaire ou bien, pour ceux qui en ont la chance, d’intégrer leur famille pour la vie.

    C’est pour répondre spécifiquement à cette problématique qu’Iman, gestionnaire de l’Information Voyageurs en gare de Paris–Nord, a fondé l’association Les Anges du Rail. Lancé tout d’abord sous forme d’un collectif d’agents SNCF en 2016, le nombre de bénévoles a rapidement atteint 200 personnes. Mais la demande a été telle qu’il a rapidement fallu le transformer en association. Si celle-ci n’accepte que les demandes d’associations de protection animale, le bénévolat, lui, est ouvert à tous, cheminots comme voyageurs. En 2020, près de 2 000 animaux ont été accompagnés dont 1 000 vers une nouvelle famille d’accueil grâce à la participation de 400 bénévoles. Le mode de fonctionnement de l’association est très simple : il repose sur ce qu’elle appelle le « co-trainage » (ou la version « train » du covoiturage, si vous préférez) :
    *une association dépose une demande de transport d’un animal vers une famille d’accueil ou une autre association pouvant l’accueillir;
    *les bénévoles peuvent consulter la liste des demandes. Si l’un d’eux effectue un trajet correspondant à celui que doit faire l’animal, il peut se déclarer disponible pour le transporter (à noter que certains trajets longs peuvent être scindés et gérés par plusieurs bénévoles);
    *la famille d’accueil ou l’autre association retrouve alors le bénévole et l’animal dans la gare d’arrivée.